COMPTE RENDU DU CTSD 33 « ajustements de rentrée » 13 juillet 2021

Ce CTSD d’ajustement avait un double ordre du jour, il traitait donc du 1er et du 2nd degrés
Nous avons eu un nouveau président de séance en la personne de l’I.A adjoint, Monsieur FABRE, le DASEN étant indisponible.
La séance, qui s’est tenue « mi présentielle mi distancielle », est ouverte à 14h30 et clôturée à 18h55…

Les déclarations liminaires :

la FSU a débuté l’exercice
FO et le Sgen-CFDT ont également dénoncé le manque de moyens et de reconnaissance professionnelle
• le Se-UNSa n’a pas fait de déclaration liminaire…

Après nos déclarations l’I.A adjoint, bien formé à la provocation, à déclarer sans sourciller que nous devions sortir de notre « vision étriquée » basée sur les seuls moyens et que la liberté pédagogique individuelle doit surtout s’inscrire dans un collectif…
Nous n’avons également pas manqué de répondre à l’IA adjoint après ses interventions sur « l’avenir garanti de l’Éducation prioritaire confortée par les petits déjeuners, les cités éducatives, les cordées de la réussite et les partenariats multiples » puis sur « l’excellent travail d’information des chefs d’établissement auprès de la DEC pour faire que les épreuves finales du Bac se passent dans de bonnes conditions ».
Nous en avons profité pour revenir sur les parents de plus en plus intrusifs en s’appuyant sur certaines conséquences de l’enseignement à distance en période de confinement et sur la place du contrôle continu pour l’obtention du baccalauréat et donc la pression exercée par certaines familles sur l’évaluation. Ainsi, nous avons alors pu rappeler les décisions de la Rectrice concernant le rajout au règlement intérieur et le courrier aux parents.

Un seul document nous avait été donné pour le 2nd degré : uniquement celui sur « les ajustements de structures 2nd degré pour la rentrée 2021 ».

Dans ce document, la DSDEN indique les ouvertures et les fermetures (pudiquement nommées « restitutions ») de classes en collège et en lycée ainsi que les transferts de moyens d’un niveau sur l’autre.
Ce document seul n’a pas de sens et ne permet pas aux organisations syndicales de travailler.
Il n’indique pas, en effet, quels effectifs en plus ou en moins ont concouru à l’ouverture ou à la fermeture de telle ou telle classe.
Il ne permet pas de constater les conséquences de ces ouvertures et de ces fermetures sur les effectifs du niveau concerné pour chaque établissement.
Il ne renseigne pas non plus sur leurs conséquences en termes de postes, d’heures supplémentaires ou de compléments de service.
Nous avons donc dû insister fortement pour connaître les effectifs moyens par niveau après ouverture ou fermeture de classe, information que la DSDEN indique pourtant sur les documents de travail 1er degré, publie sur son site Internet et qui venait d’être traitée les deux heures précédentes avec le 1er degré. Comment l’I.A adjoint peut se réclamer des valeurs républicaines lorsqu’il bafoue volontairement le principe d’égalité ?
Il a refusé d’expliquer les critères retenus pour ouvrir ou fermer les classes et d’indiquer quels types de personnels seraient sollicités pour assurer les cours dans ce contexte d’ouvertures très tardives.

  • Les fermetures en collège = - 8
    Fermetures en clg
  • Les ouvertures en collège = + 19
    Ouvertures en clg
  • Les transferts de moyens en collège
    Transferts de moyens en clg
  • Les ouvertures et fermetures en lycée
    Fermetures et ouvertures en lycée

Attention, il s’agit d’une moyenne seulement qui ne tient pas en compte des possibles inclusions (ULIS, UPE2A et Segpa).

L’avenir de 6e Segpa :

Nous avons appris grâce aux informations transmises par les S1 la fermeture de deux classes de 6e Segpa.
Les principaux ont présenté en C.A un projet de 6e « inclusive » ce qui conduit à placer de plus en plus les élèves relevant de Segpa en classe ordinaire.
Au collège Ellul de Bordeaux, il s’agit même de constituer une classe de 15 élèves à « profil particulier »…
L’I.A adjoint nous a expliqué toutes les vertus de tels projets inclusifs en nous reprochant d’exclure et de stigmatiser les élèves de Segpa…
Il a également rappelé toute l’« autonomie du chef d’établissement » (c’est une affirmation de l’I.A adjoint qui va même plus loin que les conclusions du Grenelle de l’Éducation et qui reflète bien sa conception de l’École et de notre métier) qui, en élaborant des emplois du temps en barrette, peut ainsi partager effectifs et moyens entre Segpa et collège ordinaire dans l’intérêt de tous les élèves.
Il a précisé que ceci avait vocation à gagner les 29 classes de 6e Segpa de Gironde en se basant sur la totale adhésion des collègues (interrogés) du collège de Sainte Foy le Grande qui l’ont mis en œuvre.
Enfin, il a demandé au principal du collège Lapierre de Lormont qui siège dans la délégation du Se-UNSA de nous expliquer comment il allait mettre en œuvre cette 6e « inclusive » dans son collège dès cette prochaine rentrée. Ce dernier a d’ailleurs remercié l’I.A adjoint de lui donner la parole car « de mauvaises informations ont généré une discussion qui ne devrait pas avoir lieu » !

Nous avons porté les situations d’établissement que vous nous aviez présentées.
Les S1 concerné.es ont eu des échanges et un retour téléphonique de la part des militant.es du SNES-FSU Gironde. N’hésitez pas à nous tenir informer avant ou au moment de la rentrée.

Les questions diverses posées par le SNES-FSU :

Dans le cadre du « dialogue social » en CTSD,
- nous souhaitions avoir un point sur les ajustements des "compléments de service" en Gironde ?
- nous souhaitions connaître les supports "stagiaires" en Gironde ?
- nous souhaitions connaître les berceaux des « professeur.e.s alternant.e.s" en Gironde ?
- nous souhaitions savoir quel est l’avenir des 6e Segpa en Gironde ?
- nous souhaitions savoir quel est le projet de la DSDEN concernant les AED TICE ?

Nous avions déposé ces questions diverses car nous n’avions qu’un seul document très succinct et insuffisant pour préparer ce CTSD.
La réponse cinglante et pleine de morgue de l’I.A adjoint a été claire : « Vous n’aurez aucun document ni aucune information en séance ».
Il fait référence à des consignes rectorales en termes de documents fournis pour préparer les instances. Il rappelle également que nous pouvons interroger la Rectrice en CTA sur ces questions.
Encore une illustration de la piètre considération et de la mise au ban des syndicats par ce gouvernement autoritaire.
Nous avions pourtant des cas de collègues en complément de service à défendre.
Les services, plus humains et compétents, nous ont rappelé que techniquement ils étaient compétents et qu’ils appliquaient toujours la règle du dernier arrivé… Que de bienveillance !
Il n’y aurait finalement que deux demi-postes d’AED TICE, l’un au collège Rayet de Floirac et l’autre au collège Lenoir de Bordeaux, qui seraient supprimés au nom d’une harmonisation académique…
Pourquoi harmonise-t-on toujours vers le bas pour les postes mais toujours vers le haut pour les statistiques des évaluations ministérielles ?

Catherine Dudès, Cyrille Orlowski et Arnaud Lacombe présent.e.s pour vous représenter lors de ce CTSD.

DGH et effectifs collèges - 22 mars 2021 (CDEN du 9 avril)
DGH et effectifs Lycées - 22 mars 2021 (CDEN du 9 avril)